Conseil d’épargne #221

Je viens de vendre ma maison, je suis à la recherche d’un nouveau logement, en attendant de le trouver est-il intéressant de placer le fruit de cette vente sur un contrat d’assurance vie ?

Est-il intéressant de placer le fruit d'une vente immobilière sur un contrat d’assurance vie ? 


Conseils d'épargne - Altaprofits

Question :

Je viens de vendre ma maison, je suis à la recherche d’un nouveau logement, en attendant de le trouver est-il intéressant de placer le fruit de cette vente sur un contrat d’assurance vie ?
 

Réponse :

L’an dernier, l’inflation en France était de 1,7%. Cela veut dire que tout capital déposé sur un compte courant (non rémunéré) s’est déprécié de 1,6%.
C’est tout à fait acceptable, même si ce n’est jamais agréable, lorsqu’il s’agit de petites sommes, utilisées pour les dépenses quotidiennes. Mais dès lors qu’il s’agit d’épargne, ou de sommes importantes,
Cela revient à accepter de… s’appauvrir !
Il est donc absolument nécessaire de placer au taux le plus élevé possible tout capital reçu : héritage, prime importante, fruit d’une transaction commerciale, vente de sa résidence principale…
Et aujourd’hui, seul un contrat d’assurance-vie permet de le faire… Comment ? Très simplement : il suffit de verser la somme sur son contrat et de demander à le récupérer lorsqu’on en a besoin.

Beaucoup d’épargnants pensent qu’il est impossible de toucher aux sommes déposées sur une assurance-vie avant la fin de la huitième année du contrat.
Mais cette huitième année n’est qu’un cap : celui à partir duquel la fiscalité des plus-values sera allégée. Rien n’empêche de demander un retrait avant cet anniversaire.
D’autant que la fiscalité qui s’appliquera alors sera tout à fait supportable : en effet, si le contrat a été ouvert et alimenté (par exemple par la vente de votre logement) après le  27 septembre 2017, les gains seront imposés à un taux unique de 30% (12,8% d’impôt et 17.2% de prélèvements sociaux).

Prenons l’exemple d’un versement de 200 000 euros, suivi par un retrait au bout d’un an sur un contrat ayant rapporté 2%. Comme le gain est de 4 000 euros, le retrait sera de 204 000 euros. Et l’imposition, qui portera sur les gains de 4 000, sera de 4 000 x 30%. C’est-à-dire 1200 euros et seulement 0,59% du capital total retiré !

Si votre contrat a plus de huit ans, c’est encore mieux : les premiers 4 600 euros d’intérêts (et 9 200 euros pour un couple) de retrait chaque année ne sont pas imposés.
Ainsi, dans notre exemple, aucun impôt à payer, seulement les prélèvements sociaux pour 344 euros soit un 0.17% du capital retiré.
Autrement dit, en combinant bien les montants de votre retrait et de votre abattement annuel, vous pouvez déposer et retirer un capital important en assurance vie.
Entre temps, il aura fructifié et vous pourrez profiter de ces gains sans payer d’impôt…


 
Je m'inscris