Conseil d’épargne #68

En période de volatilité, quelles Unités de Compte choisir ?

Depuis 2009, les grandes économies ont connu une phase de croissance quasiment constante, qui a largement profité à leurs marchés boursiers et a contribué à la baisse des taux d'intérêt (et du rendement des fonds en euros). 


Conseils d'épargne - Altaprofits

Mais depuis quelques mois, les marchés boursiers ont traversé quelques trous d'air. Le dernier, en février 2018, a fait reculer la bourse de 6% en quatre jours et a confirmé une crainte : 2018 ne sera pas un long fleuve tranquille…

Dans le même temps, les placements apportant à la fois sécurité et rentabilité ont disparu. Avec une inflation qui pointe vers 1,5%, les produits fétiches des Français, comme le fonds en euros (1,5% de rendement moyen en 2017) et les livrets d'épargne (0,75% pour le Livret A) risquent même de faire perdre de l'argent à leurs titulaires ! Des alternatives existent-elles ? Oui ! Il existe plusieurs solutions, assez simples à mettre en œuvre, dans le cadre d'une assurance vie pour continuer à profiter d'une partie du potentiel des marchés, sans trop s'exposer.

La première, c'est l'immobilier. Certains fonds permettent d'investir dans la pierre, tout en restant dans le cadre avantageux de l'assurance vie. Avantages : un rendement deux à trois fois supérieur à la moyenne des fonds en euros et relativement stable ; une liquidité assurée par l'assureur et une fiscalité nettement plus douce que celle des revenus fonciers. Parmi eux, citons Opcimmo P (Amundi), Opsis Patrimoine (La Française), Preimium B, Primonial et Dynapierre (Swisslife).

 

Deuxième solution, les fonds qu'on appelle, dans le jargon anglo-saxon propre aux marchés, les "long-short" : ils captent une partie des gains du marché actions tout en prenant deux à trois fois moins de risques. Parmi eux, Moneta long Short (Moneta) qui a réalisé un gain de 28% sur 5 ans et Sycomore L/S Opportunités (Sycomore), qui a gagné 29% sur 5 ans.

Troisième catégorie, parfaitement adaptée à la situation actuelle, les fonds flexibles. Ils cherchent à préserver le capital géré en passant d'un actif à l'autre (types de valeurs mobilières, zones géographiques, devises) en fonction des opportunités. Trois produits répondent bien à cette démarche : M&G Dynamic Allocation Fund Euro A ACC (M&G) et Ginjer Actifs 360 A (Ginjer) qui ont gagné plus de 34% sur 5 ans et EDR Monde Flexible A (Rothschild) qui a gagné plus de 30% en 5 ans.

Un large choix de supports pour faire face à la volatilité des derniers mois !

 

Je m'inscris