Conseil d’épargne #330

Comment profiter des opportunités de marchés à l'international ?

Après le coup d’arrêt porté à la croissance en raison de la pandémie, les économies mondiales repartent et offrent des opportunités. Retrouvez les conseils donnés par les experts de JP Morgan, Comgest et Carmignac lors du webinaire du 3 juin.


Conseils d'épargne - Altaprofits

La reprise est là. Après une récession historique en 2020, l'OCDE pronostique une hausse du PIB de 5,8% en 2021 (1). Le monde émergent a été le premier à retrouver le chemin de la croissance, dès l’année dernière.

" En ce moment les cartes sont un peu rebattues. Cette année c’est plutôt le monde développé qui rebondit, avec la très bonne tenue des marchés européens. C’est légitime dans la mesure où ce sont les zones qui ont le plus souffert d’un point de vue économique l’an dernier qui offrent le meilleur rattrapage et donc les meilleurs taux de croissance ”, analyse Stéphane Vonthron, Directeur Commercial Distribution chez J.P Morgan, lors du webinaire organisé le 3 juin par Altaprofits.

“ C’est en Europe qu’il y aura probablement le plus de croissance des bénéfices en 2021. On attend 40% de croissance des bénéfices pour cette année calendaire. Mais en 2020 c’était la pire région en termes de décroissance des bénéfices ”, abonde Sébastien de Frouville, Responsable des Relations Investisseurs chez Comgest.

Chercher de la croissance longue

Toute la problématique pour les investisseurs est d’identifier où sont les opportunités, alors que les marchés financiers sont chers. Pour Stéphane Vonthron “ l’allier de l’épargnant à long terme c’est la perspective de croissance ”. Tout l’enjeu est d’aller chercher de la décote, en s’affranchissant de la direction des marchés pour acheter à bon compte.

Chercher la croissance longue est la stratégie soutenue par Sébastien de Frouville.

“ Il y a la petite magie des intérêts composés, et si on a raison sur ce scenario de croissance longue, comme le marché est en général focalisé sur le court terme, on peut trouver des sociétés massivement sous évaluées ”, détaille-il.

Pierre Andriveau, Directeur Régional Distribution chez Carmignac, rappelle l’utilité d’analyser des indicateurs comme les balances commerciales, les balances de paiements, les endettements sur PIB, le poids de la monnaie car “cela nous donne des trajectoires sur tout un tas de zones géographiques qui s’ajoutent à une analyse valeur par valeur”.

La Chine est source d’opportunités

Mais concrètement, quelles zones offrent des opportunités ? Immanquablement l’Asie et en particulier la Chine qui devrait devenir la 1ère puissance économique mondiale, à l’horizon 2030. “ Investir sur la Chine aujourd’hui cela revient à investir sur les Etats-Unis dans les années 80. C’est un marché encore peu régulé et très vaste. Il y a beaucoup de croissance mais ce marché est très volatil, il y a beaucoup de risques. (…) mais c’est une opportunité considérable ”, prévient Stéphane Vonthron.

Sébastien de Frouville abonde en insistant sur la nécessité d’être sélectif dans les entreprises “ mais cela augmente le champ des possibles ” pour les investisseurs.

Identifier les secteurs porteurs

Autre aspect à envisager : il ne faut pas se focaliser sur le marché action, celui des obligations est aussi porteur. Pierre Andriveau regrette que les taux bas des obligations soient trop souvent mis en avant. Il conseille d’avoir une approche à l’international pour trouver des rendements plus intéressants. Et il ne faut pas se focaliser uniquement sur les obligations d’état et plutôt se tourner vers celles des entreprises.

“ Les emprunts d’'entreprise sont une source d’opportunité considérable. C'est un marché qui est moins connu mais qui est immense ” met-il en avant.

Il faut aussi prendre en compte les secteurs qui sont très porteurs comme la technologie, la santé, la consommation. L’urbanisation offre aussi un fort levier de croissance, car avec l’accroissement de la population, il est nécessaire de construire et ce sont autant de marchés pour les entreprises du secteur.

 

Retrouvez l'intégralité du webinaire dans cette vidéo : 

 

 

 

(1) Perspectives économiques de l'OCDE, publié le 31 mai https://www.oecd-ilibrary.org/sites/631c1b44-fr/index.html?itemId=/content/publication/631c1b44-fr

 

Je m'inscris