Conseil d’épargne #166

Loi Pacte : faut-il transférer ou non ses contrats d’assurance vie ?

Comprendre la loi Pacte


Conseils d'épargne - Altaprofits

Question : 

Loi Pacte : faut-il transférer ou non ses contrats d’assurance vie ?

 

Réponse : 

Bonne ou mauvaise nouvelle ? La Loi Pacte, adoptée en avril dernier, permet de transférer l’épargne d’un contrat d’assurance-vie sur un autre contrat… mais seulement au sein de la même compagnie. Vous êtes nombreux à nous interroger à ce sujet. Certains en ont hâtivement conclu que la mesure n’était pas intéressante… Pourtant, à y regarder de plus près, c’est une occasion rêvée pour organiser une grande opération « nettoyage » de ses contrats. En effet, souvent, au fil du temps, vous avez accumulé plusieurs contrats d’assurance vie ouverts sur les conseils de vos conseillers bancaires ou de votre assureur puis les avez, peu à peu, oubliés.

Or, nombre de ces contrats anciens sont aujourd’hui obsolètes. Leurs conditions générales n’offrent pas la souplesse qu’ont les contrats plus modernes. Quant aux performances, elles sont souvent à la traine. On a ainsi vu de vieux contrats afficher des rendements inférieurs à 0,7% en 2018, alors même que la performance moyenne était de 1,6% cette année-là, et que les meilleurs offraient des taux proches et parfois supérieurs à 2% - le taux de rendement moyen des contrats d’assurance vie en 2018 est de 1.8% nous précise la FFA ! Alors, pourquoi pas transférer ces derniers ?

La possibilité de transfert s’accompagne de deux autres avantages : le premier, c’est le maintien de l’antériorité fiscale : un contrat X de huit ans deviendra un contrat Y de huit ans. Le second avantage, sans doute le plus intéressant, c’est la possibilité de transférer, avec une fiscalité privilégiée, son épargne assurance vie sur le nouveau Plan d’Epargne Retraite, lancé en octobre prochain, en parallèle de la grande Réforme des Retraites. Cette « carotte fiscale » prévoit, en cas de rachat d’un contrat d’assurance vie de plus de 8 ans le doublement du plafond d’exonération d’impôt sur le revenu des intérêts du contrat racheté lorsque les sommes sont réinvesties dans le nouveau plan épargne retraite (PER).

Ce plafond passera ainsi à 9 200 euros pour une personne seule et 18 400 euros pour un couple, au lieu de 4 600 et 9 200 euros actuellement (les prélèvements sociaux à 17,2 % resteront dûs). Mieux, ces sommes transférées pourront être déduites des revenus imposables du titulaire, dans la limite d’un plafond à déterminer : un avantage fiscal non négligeable pour les contribuables fortement imposés.

Pour résumer : Penchez-vous sur vos anciens contrats et voyez si votre assureur propose de meilleurs produits… ou, mieux, réfléchissez à transférer ces contrats peu performants vers une assurance vie 2.0 ou sur le nouveau Produit d’Epargne Retraite, que vous aurez ouvert auprès d’un intermédiaire moderne, facile d’accès, aux produits évolutifs et aux rendements élevés !

 

 


 

 

Je m'inscris