Conseil d’épargne #35

Placements défiscalisants : les FIP et FCPI !

Comment réduire ses impôts ? Investissez dans des fonds fiscaux de capital investissement (FCPI, FIP…). Zoom sur les points forts et points faibles de ces placements.


Conseils d'épargne - Altaprofits

Les fonds de capital investissement constituent une catégorie de fonds orientés vers l'investissement risqué et ouverts à des investisseurs particuliers qui regroupent, entre autres, les fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI) et les fonds d'investissement de proximité (FIP).

Les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) sont investis au minimum à 60% en titres de sociétés innovantes non cotées en bourse. Ils ont vocation à favoriser le développement de ces sociétés à différents stades de maturité, afin de couvrir l’ensemble des stades du financement des entreprises, allant de l’amorçage d’un projet à l’accompagnement d’entreprises innovantes rentables.

Les fonds d’investissement de proximité (FIP) sont également des fonds communs de placement à risques (FCPR) dont l'actif doit être constitué à 60 % au moins par des titres de petites et moyennes entreprises (PME) européennes exerçant leur activité principalement dans une zone géographique choisie par le fonds et limitée à au plus trois régions limitrophes.

POUR QUI ? POUR QUOI ?

Ces fonds sont accessibles à toutes les personnes à la recherche d’une diversification de leur portefeuille et qui souhaitent bénéficier de réductions d’impôts, selon leur situation personnelle avec un risque de perte en capital.

ACCOMPAGNER LES PME :

Ces fonds contribuent à financer le développement des PME françaises et européennes et favorisent leur transmission à de nouvelles générations de dirigeants d’entreprise. Pour l’investisseur que vous êtes, le financement de ces opérations offre un potentiel de performance sur le long terme en contrepartie d’un risque de perte.

UNE RÉDUCTION D’IMPÔT DE 18% à 50% :

Les FCPI et les FIP permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18% des sommes investies dans la limite d’un plafond annuel de 12 000€ pour un célibataire, 24 000€ pour un couple, ce qui représente une économie maximale de 2 160€ ou 4 320€ sur l'impôt sur le revenu. Cette réduction est soumise au plafonnement des niches fiscales.

Ces fonds permettent également de bénéficier d’une réduction d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) de 50% maximum des sommes investies dans la limite d’un plafond annuel de 36 000€, ce qui représente d’une économie maximale de 18 000€ sur l’ISF.

Il existe autrement des solutions, comme des mandats de gestion et des holdings, ouvrant droit à une réduction d’impôt allant jusqu’à 45 000€.

Autre avantage fiscal : lors de la revente des parts des fonds IR et dans le cadre d’une plus-value partagée entre les porteurs, celles-ci sont exonérées d’impôt (hors cotisation sociales). Par ailleurs, il est possible que l’investissement dans ces fonds ISF soit exonéré partiellement d’impôt sur le capital durant la période de détention.

 

A noter :

Ces fonds sont des placements de long terme, pouvant aller jusqu’à 10 ans. Afin de bénéficier de l’avantage fiscal proposé, l’investisseur s’engage à conserver ses parts pendant 5 ans minimum. Au cours de la période d’investissement, l’épargne investie n’est pas disponible. Le rachat des parts est bloqué jusqu’au terme de la vie du fonds (hors cas de rachat exceptionnel). Il n’est pas possible d’évaluer la performance future du fonds au moment de la souscription.

 

[#box:#1674]

Je m'inscris