Conseils d’épargne

Tous Assurance Vie PER Immobilier
Conseils d’épargne Conseils d’épargne

Dernière ligne droite pour défiscaliser

Si vous souhaitez investir tout en réduisant le montant de vos impôts, lancez-vous avant la fin de l’année. Avec un placement défiscalisant, vous réduirez votre note fiscale en 2024.

PER

Les derniers mois de l’année sont la période idéale pour faire le point sur votre patrimoine et agir pour réduire votre pression fiscale. À condition de souscrire des placements défiscalisants vous ferez d’une pierre deux coups. D’une part, vous épargnerez et d’autre part, vous défiscaliserez une partie des sommes investies. Attention, s’il existe une multitude de placements défiscalisants, tous ne se valent pas. Autre recommandation : n’investissez jamais dans des placements de ce type dans l’unique but de réduire vos impôts et intéressez-vous toujours à leurs fondamentaux, c’est-à-dire à leur qualité financière, au risque de belles déconvenues.

 

 

FIP et FCPI : Une dose de risque en contrepartie d'une réduction d'impôt

Pour diversifier votre portefeuille financier, misez sur les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) et les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation). Ces deux placements investissent au capital de petites et moyennes entreprises. Les premiers ont pour but de soutenir l’économie locale et financent des PME régionales, en général déjà installées. Les seconds investissent au capital d’entreprises innovantes, plutôt des jeunes pousses, pour leur permettre de se développer.   

Dans les deux cas, en achetant une part de FIP ou de FCPI vous devenez, indirectement, actionnaire des PME. Si l’une d’entre elles se révèle une licorne et qu’elle se valorise très rapidement, vous pouvez espérer de très fortes plus-values à terme. Revers de la médaille : en cas de faillite de l’une d’entre elles, vous perdrez une partie de votre capital. Il ne faut donc jamais perdre de vue que cet investissement, même s’il est mutualisé sur des titres de plusieurs sociétés, comporte une dose de risque.   

C’est la raison pour laquelle il est assorti d’un avantage fiscal non négligeable. En effet, si vous achetez des parts de FIP, vous profiterez d’une réduction d’impôt de 18% de vos versements, ce taux pouvant aller jusqu’à 25% pour les FIP investis à 100% en PME éligibles et à 30% pour les FIP Corse et Outre-Mer. Pour les FCPI, la réduction d’impôt va jusqu’à 25% des sommes investies. Dans les deux cas, les versements assortis de l’avantage fiscal sont plafonnés à 12 000€ pour un célibataire et 24 000€ pour un couple soumis à une imposition commune. Ce qui correspond, au taux de 25%, à une réduction d’impôt maximale respectivement de 3 000€ et 6 000€.   

Concrètement, une souscription de parts en 2023 vous permettra de bénéficier d’une réduction fiscale unique sur le montant des impôts que vous paierez en 2024. Bon à savoir : vous pouvez investir à la fois en FIP et en FCPI et dans ce cas profiter des deux plafonds. Mais attention, l’avantage obtenu entre dans le plafonnement global des niches fiscales de 10 000€/an. Dernier point : avec des FIP et FCPI, vos fonds seront bloqués, entre 6 et 9 ans en général, sauf en cas d’accident de la vie (décès, invalidité,…). Il ne faut donc y investir que la part d’épargne dont vous êtes certain de ne pas avoir besoin à moyen terme. 
 

 

PER : Économies d'impôt et préparation de la retraite

Le PER (Plan d’Epargne Retraite) est un placement utile à tous les profils d’épargnants, car il permet de s’assurer un capital ou des revenus complémentaires au moment de la retraite. Concrètement, l’épargne placée est investie, au choix du souscripteur, dans différents fonds (actions, obligations,…). En revanche, sauf cas grave (décès, invalidité,…), le capital accumulé sur un PER ne peut pas être récupéré par anticipation avant la retraite. La seule exception prévue par le législateur est l’achat de la résidence principale : dans ce cas, l’épargnant peut débloquer l’épargne de son PER.

Téléchargez notre livre blanc

PER Tout savoir sur le Plan Epargne Retraite

Créé par la loi du 22 mai 2019, dite « loi Pacte » (pour Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), le plan d’épargne retraite (PER) vise à refondre l’offre des placements destinés à se constituer un revenu de complément à la retraite.

Téléchargez

Avec un PER, l’épargnant profite d’un avantage fiscal, il peut choisir soit de défiscaliser ses versements à l’entrée, soit d’être moins imposé à la sortie. 

S’il privilégie la première option, les sommes investies sur un PER sont déductibles des revenus imposables dans la limite d’un plafond : ce qui sera le plus avantageux entre 10% du PASS (Plafond annuel de la sécurité sociale) de l’année précédente ou 10% de ses revenus professionnels plafonnés à 8 PASS. Pour rendre ce plafond concret, en 2023, il est de 32 908 € par personne. Ce plafond est majoré pour les TNS (travailleurs non-salariés). La part du plafond non entamée une année donnée est utilisable et permet de défiscaliser au-delà du plafond les trois années qui suivent. Comme le PER permet de diminuer les revenus imposables, la réduction d’impôt obtenue dépend du taux marginal d’imposition de l’épargnant. Plus ce dernier sera taxé, plus l’avantage fiscal pendant la phase d’épargne sera fort. En revanche, à la sortie, le capital ou la rente viagère, sera fiscalisé à l’impôt sur le revenu et les plus-values taxées à 30% (12,8% d’impôt et 17,2% de prélèvements sociaux). Cette option est donc intéressante pour les épargnants qui sont fortement fiscalisés pendant leur vie active et anticipent une baisse de leurs revenus – et donc de leur taux d’imposition – à la retraite. 

La seconde possibilité consiste à renoncer à l’avantage fiscal à l’entrée, pour profiter d’une fiscalité allégée à la sortie. Dans ce cas, le capital récupéré à la fin est versé sans aucune taxation, seules les plus-values sont imposées à 30%. Si l’épargnant préfère la sortie en rente viagère, seule une fraction de cette dernière (qui dépend de l’âge de l’épargnant au moment du versement) sera intégrée aux revenus et imposée au taux marginal.

Nos conseils d'épargne PER

Restez informé

Nous décryptons pour vous l’actualité économique et financière et vous donnons des conseils d’investissement pour votre épargne. Abonnez vous à notre newsletter.

 

 

 

 

Vos données personnelles sont collectées par Altaprofits, en sa qualité de responsable de traitements, à des fins de prospection commerciale. Dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur en matière de protection des données personnelles, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition, de retrait de consentement à la prospection commerciale, de suppression de vos données personnelles, que vous pouvez exercer en adressant votre demande par mail à : mes-données-personnelles@altaprofits.fr ou par courrier à : Altaprofits Conformité 35, rue de Rome, 75008 Paris.

Nous vous rappelons en outre que si vous ne souhaitez pas faire l’objet de prospection commerciale par voie téléphonique, vous pouvez vous inscrire gratuitement sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique sur le site internet www.bloctel.gouv.fr. Pour toute information complémentaire sur le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de données personnelles.